Accidents du travail et maladies professionnelles

L’Assurance maladie présente son rapport de gestion sur l’évolution des données statistiques et financières des risques professionnels.

DES ACCIDENTS DU TRAVAIL EN LÉGÈRE DIMINUTION

630 000 accidents du travail ont été recensés, soit une moyenne de 34 accidents avec arrêts de travail par an pour 1 000 salariés.
La manutention manuelle est à l’origine de la moitié des accidents ; les chutes de plain-pied en représentent 13 % ; les chutes de hauteur (12 %) et l’outillage à main (9 %).

DES ACCIDENTS DU TRAJET EN HAUSSE

88 000 accidents de trajets enregistrés en 2015, soit 4,6 accidents avec arrêt de travail par an pour 1 000 salariés.
Parmi les principaux évènements ayant conduit à l’accident, la perte de contrôle d’un moyen de transport est constatée dans plus de 60 % des cas (à noter que les accidents de bicyclettes et patinettes représentent 5 % de ces cas) ; une chute ou un faux pas dans 30 % des cas.

DES MALADIES PROFESSIONNELLES EN TRÈS LÉGÈRE DIMINUTION

Près de 51 000 maladies professionnelles sont recensées en 2015. Elles se composent majoritairement de troubles musculo-squelettiques (87 % des maladies professionnelles).
Les maladies professionnelles liées à l’amiante en représentent un peu plus de 7 %.
En 2015, le montant des coûts imputés au titre des maladies professionnelles s’élève à 2,3 Mds€.
Le processus de reconnaissance prévoit un délai d’instruction normal d’un mois pour les accidents du travail ou de trajet, et de trois mois pour les maladies professionnelles.

LES RÉSULTATS DE LA BRANCHE AT/MP

En 2015, la branche AT/MP présente un excédent de 750 millions d’euros.
Le taux moyen national des cotisations AT/MP est stable à 2,44 %.
Les prestations sont en augmentation de 1,1 %.
Les sinistres de moins de quatre jours représentent 30 % de l’ensemble des sinistres reconnus mais ne pèsent que 3 % dans l’ensemble de la dépense, alors que les arrêts de plus de 150 jours représentent 6 % des sinistres mais coûtent 60 % de la dépense.

66 % des incapacités permanentes (IP) ont un taux inférieur à 10 % et ne représentent que 4 % de la dépense alors que les IP supérieures ou égales à 40 % sont extrêmement rares et pèsent à hauteur de 40 % dans la dépense.
Avec plus de 4,3 Mds€ en 2015, les prestations liées à l’incapacité permanente (IP) constituent le premier poste de dépenses.

LES CONTRATS DE PRÉVENTION

847 contrats de prévention ont été signés en 2015, représentant un engagement de 21,7 M€ d’aide des caisses régionales.
En moyenne chaque contrat porte sur 4,7 mesures de prévention :
39 % des mesures concernent la prévention des risques liés à la manutention et à la circulation, mesures présentes dans presque tous les contrats
23 % sont des actions de formation
12 % sont des mesures de prévention des risques cancérogène, mutagène, reprotoxique
11 % portent sur les conditions de travail
5 % concernent les risques liés aux nuisances physiques
5 % sont liées à la prévention du risque routier
4 % sont liées au risque mécanique

Source : previssima.fr