À quelle date régulariser les cotisations sociales sur les salaires ?

À compter du 1er janvier 2017, les employeurs devront obligatoirement procéder à une régularisation progressive des cotisations sociales.

Les employeurs doivent déclarer et verser, mensuellement ou trimestriellement, à l’Urssaf les cotisations sociales dues sur les rémunérations de leurs salariés.

Mais en raison, notamment, du calcul de certaines cotisations en fonction du plafond annuel de la Sécurité sociale (Fnal, AGS, assurance chômage, cotisation d’assurance vieillesse…), des divergences peuvent exister entre le montant des cotisations payées et celui des cotisations réellement dues au cours d’une même année civile.

Aussi les employeurs doivent-ils procéder à une régularisation de ces cotisations, soit de manière progressive, c’est-à-dire au cours de l’année civile, soit annuellement au moyen du tableau récapitulatif des cotisations adressé à l’Urssaf le 31 janvier de l’année qui suit.

À partir du 1er janvier 2017, avec la généralisation de la déclaration sociale nominative (DSN) et la disparition du tableau récapitulatif Urssaf, les employeurs n’auront plus la possibilité de régulariser le montant des cotisations en fin d’année. En effet, ils devront obligatoirement corriger les erreurs constatées lors de leur prochaine déclaration de cotisations sociales, à savoir le mois suivant via la DSN.

Exemple : les erreurs commises dans la DSN de mai qui mentionne les salaires du mois d’avril devront être régularisées lors de la DSN du mois de juin.

Une fois la régularisation effectuée, si l’employeur doit régler un surplus de cotisations, ce règlement devra intervenir à la date du prochain versement des cotisations sociales, soit le mois ou le trimestre suivant. De même, les sommes indûment versées seront, en principe, déduites du prochain montant des cotisations sociales à payer par l’employeur.

Précision : dès lors que l’employeur respectera le principe de régularisation progressive des cotisations sociales et que le montant du versement complémentaire sera inférieur à 5 % du montant des cotisations sociales initialement réglées, aucune majoration de retard ni pénalité ne lui sera appliquée.

Enfin, les employeurs qui recourent déjà à la DSN doivent normalement régulariser leurs cotisations sociales mensuellement. Cependant, ceux qui rencontrent des difficultés à effectuer cette régularisation et ceux qui sont entrées en DSN au cours de l’année 2016 sont autorisées, à titre exceptionnel, à transmettre un tableau récapitulatif des cotisations sociales pour 2016 via les services en ligne de l’Urssaf. Cette déclaration devant être transmise au plus tard le 31 janvier 2017.

Source : business.lesechos.fr